CrossofAgades, Chroniques d'un romantico-idéaliste

cross of agades chroniques d'un jeune homme dont la vie serait certainement plus simple s'il lui manquait un bout de cerveau

29 août 2009

Statistiques et Analyse : les gays (2) : les couples

Une idée m'a traversé l'esprit, mettre ma vision des hommes en pourcentages. Je pense qu'une schématisation est souvent beaucoup plus parlante qu'une dissertation de 8 pages.
Ainsi vous trouverez ci-après un graphique suivi d'une analyse sur un thème précis.
Je tiens à préciser que ces données sont entièrement subjectives et n'ont rien d'officielles. Elles ont cependant un seul et unique mérite qui est de montrer ma conception de la gent masculine au "temps T". Bonne lecture.

Pour mémoire, cet article vient après :

- Statistiques et Analyse : La base (cliquer pour consulter)
- Statistiques et Analyse : Les gays (1) : leur statuts


 

Graphique 3 : Les couples gays

graphique_3_copy

Pour rappel (voir articles précédant) :
- 5% des hommes sont gays exclusifs
- 5% sont en couples

Analyse :

Trois grande familles de couples se partagent le terrain.

Nous pouvons constater que la moitié des couples sont dits "temporaires" à savoir, comme il a été dit précédemment dans l'article "les gays : leur statut", ces couples se créent temporairement l'espace d'un ou deux mois, l'été évidemment, le temps de forniquer faire la fiesta en boîte ou sur la plage. Il s'agit la plus part du temps d'amourettes de jeunes minots qui se terminent lorsque sonne la cloche de la rentrée scolaire.

Viennent ensuite pour 40% les couples dits "libre". Il faut ici comprendre, les couples qui n'en sont pas vraiment comme par exemple les "copains de baise" ou autre système pour tirer son coup régulièrement tout en n'étant pas contraint de rentrer le soir pour manger le délicieux repas que nous a préparé le chéri. Il s'agit également d'hommes qui ne conçoivent pas les relations classiques entre mecs, entretenant une certaine distance sentimentale (pour pas dire un vide...). Il existe pourtant dans ces couples une certaine forme de fidélité détournée, car après tout on couche avec revoit toujours la même personne...

Pour finir, les couples classiques sous entendant une certaine forme de pérennité. Il sont en faible nombre soit environ 10%. Mais là encore ce chiffre peut être découpé de nouveau comme le démontre le graphique.
Ainsi, 80% de ces 10% sont polygames. Occasionnellement ou régulièrement, ils se livrent au libertinage, soit parce qu'ils ont construit leur couple ainsi (tout à fait louable teuf teuf je m'étouffe), soit parce que leur vie sexuelle est tellement ennuyeuse qu'il parcourent les sites de rencontres à la recherche d'un troisième participant à leur soirée coquine, bien installés devant un film porno  joli feu de cheminée... il faut néanmoins leur reconnaitre une forme d'attachement sentimentale, et oui se sont pourtant bien des couples !
Il reste donc 20% des 10% (vous suivez toujours ?) qui sont constitués de couples dits "normaux" à savoir, monogames, fidèles, amoureux... (vous avez dit utopique ?)

Ainsi nous pouvons conclure à une certaine forme d'instabilité dans les couples gays, surtout mise en avant par la forte proportion de couples temporaires ainsi que la part non négligeable de couple qui n'en sont pas. Ce qui revient à dire en gros, qu'un couple gay, c'est souvent du gros n'importe quoi un concept assez particulier...

Affaire à suivre...

Posté par dyonisis à 17:25 - Ma Sociologie - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

Poster un commentaire